31 janvier 2013

B/ Le stéréotype américain

Avec sa chevelure blonde, sa poitrine opulente, ses longues jambes, son teint bronzé et son sourire éclatant, ma sœur Barbie est devenue l’exemple même de la femme américaine idéale. Une femme avec un mode de vie saint et qui, par conséquent, garde une taille filiforme tout au long de son existence. J’ai d’ailleurs pu remarquer que me sœurs et moi n’étions jamais représentées lors d’un diner à table ou avec de la nourriture à nos côtés.

Ainsi pour maintenir un physique des plus plaisant, la femme américaine se doit de faire du sport, mes sœurs possèdent donc la panoplie complète de la femme sportive : raquettes de ping-pong, haltères, tenue pour la salle de gym et même un terrain de tennis qui se transforme en terrain de volley lorsque l’on relève le filet.

 L’image qu’elles dégagent est la représentation la plus parfaite de la féminité pour les hommes.

Une féminité qui se dévoile aussi à travers les divers looks de mes sœurs qui se sont succédés au fil du temps. Nous possédons toutes, des tenues toujours à la pointe de la mode et extrêmement soignées : allant de l’ensemble décontracté en été avec le mini short, le débardeur, et les lunettes de soleil; à la longue et majestueuse robe de soirée rouge pour les grandes occasions.

 

Quelques soit nos activités, nous nous efforçons de rester au top et de dégager l’image la plus fraiche et éclatante de la femme active. Cela est aussi valable lorsque nous faisons du sport, puisque nous portons des habits tous aussi moulants les uns que les autres.

Nous nous devons de rester séduisantes autant dans l’univers du travail que dans celui du loisir.

Cette séduction s’exprime aussi par le maquillage. Au fur et à mesure des années, j’ai observé un réel changement chez mes sœurs : un noir moins prononcé au niveau des yeux mais plus subtile, ou encore des lèvres allant du rosé au rouge vif et intense. Signe de richesse pour l’époque le maquillage s’est banalisé et a permis à la femme américaine de se mettre en valeur, je reflète donc bien cette intention des femmes à toucher au plus près la beauté parfaite et par conséquent à me ressembler.

C’est ainsi qu’au fil du temps nous avons instauré un stéréotype esthétique de la femme américaine.

 

Lors de ma sortie, en 1959, j’étais mannequin, mes sœurs continuent d’exercer cette activité mais se sont aussi tournées vers divers métiers touchant de multiples domaines : infirmière, chirurgien, vétérinaire, chanteuse, hôtesse de l’air, astronaute, ambassadrice de la paix, parachutiste, maitresse d’école, présentatrice de télévision etc... Des professions toutes honorables et signes d’ascension social pour les femmes. Mes sœurs valorisent à travers ces métiers une femme américaine dynamique, capable d’occuper des postes à hautes responsabilités et ainsi d’acquérir un statut social : Barbie présidente en est l’exemple même.

 

De plus, Ken et moi incarnons le couple américain idéal. Ken est le fiancé rêvé de toutes femmes : beau et séduisant, il fait partie intégrante de mon succès. Notre amour est digne d’un conte de fée, ainsi mes nombreuses robes de mariée sont des plus somptueuses et Ken est montré comme un vrai « gentleman ». Nous essayons ensemble de correspondre au couple parfait, dans notre superbe décapotable sillonnant les routes des Etats-Unis.

 

121441314-260x260-0-0_jouets+mattel+voiture+mini+de+ken+barbie

 

Je ne peux en revanche pas dire que nous sommes le stéréotype du couple américain, mais plutôt celui dont les américains espèrent être un jour, nous sommes comme un but à atteindre.

 

 

Je ne suis plus seulement un modèle américain puisque j’ai su m’étendre au monde. 

Posté par Barbie06 à 11:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur B/ Le stéréotype américain

Nouveau commentaire